Témoignage : Mieux gérer ses ressources pour optimiser la qualité des matières premières

Christophe Pacaud, agriculteur à Breuil-la-Réorte (17), à 40 km de La Rochelle, cultive notamment du blé dur et le transforme directement sur l’exploitation en pâtes artisanales. Il témoigne de son utilisation des solutions Weenat pour optimiser la qualité de ses matières premières. Il est aussi membre d’une des plus importantes communautés Weenat et partage ses données avec ses voisins.

Christophe Pacaud utilise la solution « Météo » ; le capteur météo composé de mesures de pluviométrie, température et hygrométrie est directement planté et connecté dans la parcelle.

IMG_3264-1

« Je connais ainsi le niveau exact de température des sols (-2° ou -3° par rapport à la température extérieure) et donc l’incidence sur l’évolution de la plante. Les dégâts sur le blé peuvent être importants ; c’est capital de recevoir des données précises en temps réel, surtout au moment du gel de printemps où les plantes sont très sensibles.
Avant d’utiliser les solutions Weenat, j’avais un relevé de température tous les 3 jours. Aujourd’hui, fort de ces informations, je peux prendre rapidement les bonnes décisions, comme l’arrêt de traitements phytosanitaires en cas de risque de pluie. J’anticipe ainsi mieux les risques climatiques et gagne du temps et de l’énergie. 
» explique t-il.

 Avec la communauté Weenat, Christophe Pacaud peut également avoir une lecture plus large de la météo sur ses parcelles. Il partage ses données climatiques au sein d’une communauté Weenat qui regroupe plus de 50 agriculteurs de la région Charentes. Cette nouvelle fonctionnalité permet de mailler le territoire, pour anticiper toujours mieux les risques climatiques. Les agriculteurs de cette communauté ont aussi la possibilité de créer des alertes de température, de vent, d’hygrométrie. Par exemple, ils peuvent paramétrer des seuils en fonction des interventions à mener sur la culture en place, de son stade de développement et des risques maladies.

Les solutions Weenat permettent ainsi à l’agriculteur de mieux gérer ses ressources en eau, d’ajuster les traitements phytosanitaires, d’anticiper davantage les paramètres météorologiques et de travailler en agriculture raisonnée. En gagnant en efficacité technique et environnementale, la qualité des matières premières est optimisée. Cela représente un enjeu d’autant plus fort pour Christophe Pacaud puisqu’il transforme, sur l’exploitation, le blé dur en pâtes artisanales pour les commercialiser. 

IMG_3268